CARCERE E CARCERIERI NELL’EGITTO TOLEMAICO NOTE STORICHE E PAPIROLOGICHE Nicola REGGIANI

CARCERE E CARCERIERI NELL’EGITTO TOLEMAICO  NOTE STORICHE E PAPIROLOGICHE  Nicola REGGIANI

Résumé. – Une nouvelle mention inédite d’un δεϲμοφύλαξ (« gardien de prison, geôlier ») dans  un fragment d’un papyrus ptolémaïque (P.Tebt. UC 2360) a conduit à une tentative d’analyse  des rôles, des fonctions, des caractères de ces fonctionnaires (probablement des gardes privés,  aussi impliqués dans les tâches publiques, qui portent soit des noms grecs, soit égyptiens) à  l’âge ptolémaïque, sur la base de la rare documentation existante. Le mot est l’un des nombreux  composés enφύλαξ créé dans l’Egypte hellénistique, en parallèle avec les divers besoins en  matière de sécurité de la χώρα. Il produisit un verbe dérivé spécifique (δεϲμοφυλακέω) et  passa à l’usage littéraire principalement dans les auteurs judéo-chrétiennes.

Abstract. – A new unpublished mention of a δεϲμοφύλαξ (« prison guard, jailer ») in a  Ptolemaic papyrus fragment (P.Tebt. UC 2360) led to an attempt to analyse roles, functions,  characters of such officers (probably private guards, bearing both Greek and Egyptian  names, involved also in public tasks) in the Ptolemaic age, on the basis of the scarce extant  documentation. The word is one of the many compounds inenφύλαξ created in the hellenistic  Egypt in parallel with the various needs for security of the χώρα. It produced a specific  derivative verb (δεϲμοφύλαξ ) and moved to the literary use chiefly in Judeo-Christian  authors