David M. PRITCHARD, Les dépenses publiques dans l’Athènes démocratique : 200 ans après August Böckh

Résumé. – En 1817, dans son ouvrage consacré à l’économie politique d’Athènes, August Böckh affirmait que les Athéniens de l’époque classique avait préféré gaspiller leurs ressources pour financer des festivals au lieu des les utiliser pour les dépenses militaires. Depuis cette date, de nombreuses sources nouvelles, notamment épigraphiques, permettent d’apprécier cette thèse pour la période 430-350 a.C. La conclusion est sans appel : les dépenses militaires étaient de très loin le premier poste de dépenses pour Athènes.

Abstract. – In 1817, August Böckh asserted in his book The Public Economy of Athens that ancient Athenians prefered spending their money to support theirs festivals to funding their military expenditures. Since, many new sources, mostly epigraphic, lead to reassess Böckh’s thesis for the 430-350 BC period. The verdict is unambigous : the military expenditures were by far the main item of expenditure in classical Athens.

Mots-clés. – August Böckh, dépenses militaires, festivals, finances publiques.

Keywords. – August Böckh, military expenditures, festivals, public expenditures.

David M. PRITCHARD, Université du Queensland, Australie ; Fellow USIAS au Centre d’analyse des rhétoriques religieuses de l’Antiquité de l’Université de Strasbourg ; dpritchard@unistra.fr

Cet article est une traduction du chapitre 4 de l’ouvrage de David M. Pritchard, Athenian Democracy at War, Cambridge 2019. © David M. Pritchard. Il est reproduit ici avec l’autorisation de Cambridge University Press.