Fabienne COLAS-RANNOU, Images et société en Lycie au VIe siècle avant J.-C. : le pilier d’Isinda et son programme iconographique

Résumé. – Le décor sculpté du pilier funéraire d’Isinda compte parmi les premières images produites en Lycie connues à ce jour. Les choix iconographiques et stylistiques sont l’expression des valeurs, des ambitions sociales et politiques du commanditaire. Ce dernier, potentat ou « dynaste » de culture anatolienne, s’ouvre à dessein à la culture grecque. Le pilier d’Isinda, à l’instar des autres piliers de Lycie méridionale centrale dotés d’un véritable programme iconographique, naît d’une émulation au sein des élites lyciennes, et d’une volonté d’affirmation dans un nouveau cadre politique, celui de l’empire perse, dans le dernier quart du VIe siècle av. J.-C.

Abstract. – The reliefs of the pillar tomb from Isinda belong to the earliest group of Lycian images known at the present time. The iconographic and stylistic choices reveal the values, the social and political views of the tomb owner. This Anatolian « nobleman » or « dynast » is deliberately open to Greek culture. The pillar tomb from Isinda, in much the same way as the other pillar tombs known from central Lycia baring an iconographic programme, is the result of emulation among the members of the upper strata of Lycian society. It also stems from their will to assert a new political framework during the last quarter of the VIth century B.C. which was that of the Persian empire.