Recension

Conti (S.), Die Inschriften Kaiser Julians. – Stuttgart : Steiner, 2004. – 221 p. : index, pl. h. t. – (Altertumswissenschaftliches Kolloquium ; Bd. 10). – ISBN : 3.515.08443.6.

L’ouvrage de Stefano Conti s’inscrit dans une solide tradition épigraphique : celle du catalogue thématique – et systématique – des inscriptions se rapportant au règne d’un empereur, ce qui fournit au lecteur une précieuse documentation en marge des textes littéraires, … Lire la suite

Recension

Stefan (A. S.), Les guerres daciques de Domitien et de Trajan : architecture militaire, topographie, image et histoire. – Rome : École française de Rome, 2005. – 812 p. : bibliogr., ill., cartes. – (Collection de l’École française de Rome, ISSN : 0223.5099 ; 353).- ISBN : 2.7283.0638.9.

Ce gros livre est présenté par l’A. lui‑même comme « une reconstitution nouvelle des guerres que Rome a menées contre le royaume dace sous Domitien et Trajan » (p. 696), soit les opérations militaires conduites au-delà du Danube contre le … Lire la suite

Recension

Lott (J. B.), The Neighbourhoods of Augustan Rome. – Cambridge : University Press, 2004. – XIII+262 p. : bibliogr., index. – ISBN : 0.521.82827.9.

L’historiographie contemporaine ne cesse de découvrir l’ampleur de l’oeuvre augustéenne, qui ne négligea aucun secteur de la société, même les plus humbles. L’ouvrage de J. Bert Lott, professeur assistant à Vassar College, sur les quartiers de Rome, les vici, le … Lire la suite

Recension

Morgan (T.), Popular Morality in the Early Roman Empire. – Cambridge : University Press, 2007. – XIV+380 p. : bibliogr., index. – ISBN : 0.521.87553.0.

Hellénistes et latinistes manifestent rarement un grand intérêt pour les classes inférieures de la société antique. Il est vrai que les sources dont ils disposent, particulièrement les textes les plus connus, n’en sont pas issues et, en conséquence, les ignorent. … Lire la suite

Recension

Carlsen (J.), The Rise and Fall of a Roman Noble Family : The Domitii Ahenobarbi 196 BC‑AD 68. – Odense : University Press of Southern Denmark, 2006. – 260 p. : bibliogr., index; fig, carte. – ISBN : 87.7838.996.8

Dans le champ de l’histoire sociale de Rome, l’un des débats actuellement les plus vifs concerne la pérennité des familles de l’aristocratie, aussi bien à propos du constat (usure rapide ou stabilité) que des causes (stratégies délibérées ou hasard heureux). … Lire la suite

Recension

Cels-Saint-Hilaire (J.), La République romaine. 133-44 av. J.-C. – Paris : Armand Colin, 2005. – 239 p. : bibliogr. index, ill. – (Cursus : Histoire). – ISBN : 2.200.26160.8.

Ce petit ouvrage est destiné prioritairement, comme tous ceux de la collection Cursus, aux étudiants en histoire. La réduction à quia de la part laissée à l’histoire romaine dans les études d’histoire rend paradoxalement d’autant plus utile ce type d’ouvrages, … Lire la suite

Recension

Mc Donell (M.), Roman Manliness. Virtus and the Roman Republic. – Cambridge : University Press, 2006. – XXII+481 p. : bibliogr., index, ill. – ISBN : 0.521.82788.4.

La référence à la virilité peut sembler un peu brutale pour ouvrir une étude de la virtus romaine mais elle a le mérite de résumer clairement la position de l’auteur : la conception originelle des Romains identifiait cette « vertu … Lire la suite

Recension

Meyer (E. A.), Legitimacy and law in the Roman world : tabulae in Roman belief and practice. – Cambridge : University Press, 2004. – XVI+353 p. : bibliogr., index, ill. – ISBN : 0.521.49701.9.

Il est bien connu que les Romains avaient coutume d’écrire sur des tablettes de bois, enduites ou non de cire. On en a d’ailleurs retrouvé des séries entières, en divers points du monde romain, et certains de ces ensembles, notamment … Lire la suite

Recension

Prescendi (Fr.), Décrire et comprendre le sacrifice. Les réflexions des Romains sur leur propre religion à partir de la littérature antiquaire. – Stuttgart : Steiner, 2007. – 284 p. : bibliogr., index. – (Potsdamer Altertumswissenschaftliche Beiträge ; 19). – ISBN : 3.515.08888.6.

Comme l’indique le sous-titre, F. Prescendi ne traite pas de la procédure sacrificielle en soi, mais elle s’intéresse aux réflexions des Romains sur leur propre pratique du sacrifice. C’est pourquoi l’ouvrage relève de l’analyse historiographique plutôt que du genre historique. … Lire la suite