Jónatan ORTIZ-GARCÍA, Viejo, roto y descosido: nuevos datos sobre la manufactura y uso de sudarios pintados en el egipto grecorromano

Résumé. – L’Égypte est un territoire favorable comme peu d’autres pour l’étude des pratiques relatives à l’enveloppe textile des morts dans l’Antiquité. Il est une région où la préservation des textiles est plus abondante qu’ailleurs et fournit la plus grande collection d’anciens tissus funéraires. Dans les époques ptolémaïque et romaine une coutume de longue tradition est consolidée : l’utilisation de linceuls décorés. Le but de cet article est de présenter deux nouveaux exemples d’une pratique rarement documentée : la réparation et la réutilisation de tissus funéraires peints.

 Abstract. – Egypt is a favorable territory like few others to the study of practices concerning the textile wrapping of the dead in Antiquity. It is a region where the preservation of textiles is more abundant than elsewhere and provides the largest collection of ancient funerary cloths. In the Ptolemaic and Roman periods a custom of long tradition is consolidated: the use of decorated shrouds. The aim of this paper is to present two new examples of a practice rarely documented: the repair and reuse of decorated funerary wrappings.

Jónatan ORTIZ-GARCÍA, Universitat de València, jonatan.ortiz@uv.es