La comedia griega en sus textos. Forma (lengua, léxico, estilo, métrica, crítica textual, prágmática,) y contenido (crítica política y literaria, utópía, sátira, intertextualidad, evolución del género cómico). – J. A. López Férez éd. – Madrid : Ediciones Clásicas, 2014. – 314 p. : index. – ISBN : 84.7882.788.9.

L’ouvrage La comedia griega en sus textos. Forma (lengua, léxico, estilo, métrica, critica textual, pragmatica) y contenido (critica politica y literaria, utopia, satira, intertextualidad, evolucion del género comico) est paru en 2014, édité par Juan Antonio Lopez Férez. Il s’agit des Actes d’un colloque qui s’est tenu en octobre 1997 à Madrid : les Sixièmes Journées Internationales intitulées Estudios actuales sobre textos griegos (La Comedia). L’objectif poursuivi est de donner un état actuel de la recherche dans les différents domaines constituant les études grecques sur la comédie (p. 7). Comme l’indique le titre, la perspective choisie est textuelle et privilégie les aspects linguistiques et littéraires.

Ce livre de 314 pages est constitué d’une note préliminaire, de 16 articles, de résumés en anglais, de 2 index (l’un portant sur les passages cités, l’autre sur les auteurs, ouvrages et autres termes importants) et de la liste des auteurs. Ont participé :

  • Jesus Lens Tuero avec « Los fragmentos utopicos de las Bestias de Crates »
  • Jeffrey Henderson avec « The Portrayal of the Slaves in the Prologue of Arsitophanes’ Knights »
  • Angelo Casanova avec « La revisione delle Nuvole di Aristofane »
  • Franca Perusino avec « I Coreuti ‘piedi di lupo’ nella Lisistrata di Aristofane »
  • Bernhard Zimmermann avec « Le Rane di Aristofane e le tendenze della letteratura greca dalla fine del quinto agli inizi del quarto secolo : riflessioni su un periodo di transizione »
  • Maria Grazia Bonanno avec « Metafora e critica letteraria. A proposito di Aristofane, Rane 900-904 »
  • Antonio Lopez Eire avec « La comedia aristofanica a la luz de la pragmatica »
  • David Konstan avec « Aristofanes sobre la compasion y el temor »
  • Juan Antonio López Férez avec « Sophia en las obras conservadas de Aristofanes »
  • Maria de Fatima Silva avec « L’étranger dans la comédie grecque ancienne »
  • Enzo Degani avec « Parodia e gastronomia in Platone Comico »
  • -Michel Menu avec « Les sentences chez Antiphane »
  • Eric W. Handley avec « Poxy 4407 : Menander, Dis Exapaton 18-30 »
  • W. Geoffrey Arnott avec « Menander, Samia 96-111 »
  • Giuseppe Mastromarco avec « Scene notturne nelle commedie di Menandro »
  • Alan H. Sommerstein avec « Platonio, Diff. Com. 29-31 Y 46-52 Koster : Eolosicon de Aristofanes, Odiseos de Cratino y la comedia media ».

Ces articles ne sont pas ordonnés en fonction de thématiques précises, mais selon la succession chronologique des sujets traités : les dix premiers portent sur la comédie ancienne (dont un sur Cratès et huit sur Aristophane), deux sur la comédie moyenne, trois sur Ménandre et un sur un commentaire de Platonius.

La plupart de ces articles sont intéressants et riches. Le problème vient du laps de temps qui s’est écoulé entre le moment du colloque et la date de parution des Actes : 17 ans. C’est ce qui explique la raison pour laquelle, sur 16 articles, 5 ont déjà paru sous une forme ou sous une autre, souvent revus et corrigés (ceux de Jeffrey Henderson, Angelo Casanova, Franca Perusino, W. Geoffrey Arnott et Alan H. Sommerstein). Parmi les autres, rares sont ceux dont la bibliographie a été actualisée. Il n’y a pas non plus d’uniformisation pour les normes bibliographiques. Tous ces problèmes d’édition font que cet ouvrage peut difficilement atteindre l’objectif qu’il s’est fixé de faire un point sur l’état actuel des recherches sur la comédie grecque.

Ghislaine Jay-Robert

mis en ligne le 28 janvier 2016