Rita COMPATANGELO-SOUSSIGNAN, La Στομαλçiμνη dans la Géographie de Strabon : réalité géographique ou mythe littéraire homérique ?

Résumé. – Le terme Stomal…mnh que l’on traduit par « lagune d’estuaire », est un mot rare, employé surtout par Strabon. Associé à la description des processus d’alluvionnement fluvial de certaines zones côtières qui entraînent la constitution de lagunes marécageuses, on pourrait penser qu’il s’agit d’un terme technique propre au langage géographique, puisque les récentes recherches de géo-archéologie ont confirmé le bien fondé des remarques straboniennes. En réalité, comme le montre ce travail, il s’agit d’un terme attesté pour la première fois à propos de la côte troyenne dans l’une des versions de l’Iliade qui circulaient au début de l’époque hellénistique. Ainsi, par le biais des commentaires des érudits de l’école alexandrine, la Stomal…mnh est intégrée à la représentation d’un paysage troyen « type » et elle sera réutilisée ensuite par les historiens grecs d’Occident sources de Strabon comme le « fossile-directeur » marquant les lieux d’arrivée des héros homériques en Italie méridionale.

Abstract. – Stomal…mnh (« mouth of the marsh ») is a rare word mostly used by Strabo. It describes the silting of coastal lands by rivers, creating marshes and salt lagoons at their mouths; so one may suppose that it was a technical word, as the physical processes described by Strabo tally with recent geo-archaeological researches. However, as this paper shows, Stomal…mnh first appeared as a Hellenistic variant to the text of the Iliad, giving its name to a specific location on the Trojan coast. Thus becoming part of the mythical landscape of Troy, the word Stomal…mnh again by Strabo expert Western Greek historians as a fossil-landmark of the coasts of southern Italy where – according to legends – some of Homer’s heroes had landed.

Université du Maine.